Trouver le code couleur de sa voiture : un guide complet

Savoir quelle est la couleur d'origine de sa voiture peut s'avérer important pour de nombreuses raisons. Cela concerne souvent les réparations de carrosserie et les retouches de peinture. Connaître le code couleur est indispensable pour remettre le véhicule en état.

Comment identifier le code couleur ?

La méthode la plus simple pour trouver le code couleur de sa voiture est de se rendre dans le compartiment moteur et de chercher la petite plaque constructeur. Généralement en métal, elle est située sous le capot. Elle indique des informations clés sur le véhicule telles que : 

Avez-vous vu cela : MaxiECU: les avantages d'une valise diagnostic

  • le modèle ; 
  • la motorisation ; 
  • le code de la teinte appliquée en usine.

Celui-ci est la plupart du temps présent sous la forme d'un code alphanumérique à trois lettres et/ou chiffres (ex: RAL9016). Pour la reconnaître, observez méticuleusement les inscriptions sur la paroi du compartiment moteur. N'hésitez pas à vous équiper d'une lampe torche si nécessaire.

Si la plaque constructeur n'est plus présente, vous pouvez vous adresser directement à un carrossier, un garagiste agréé ou le service après-vente de la marque. Transmettez-leur les informations d'identification du véhicule comme le numéro de châssis ou le kilométrage. Ils pourront rechercher le code couleur dans leur base de données.

Lire également : Ou trouver une carte Sim 2g pour traceur GPS?

De nombreux sites internet permettent également d'obtenir le précieux détail, souvent gratuitement. Il vous suffit généralement de renseigner la marque, le modèle et l'année de production pour faire correspondre le bon code. Des applications sont aussi pratiques pour effectuer la recherche à partir de son smartphone, où et quand on le souhaite. Des constructeurs proposent, par ailleurs, un service en ligne qui relie directement le code à la plaque d'immatriculation, apportant une réponse fiable et officielle.

À quoi sert le code couleur ?

Le code couleur est indispensable lors de travaux de carrosserie pour assurer une parfaite harmonie de teinte. En effet, il permet aux réparateurs de se procurer avec précision la nuance de peinture appliquée à l'origine en usine. Les zones endommagées seront peintes de manière parfaitement homogène avec le reste de la carrosserie. Ce détail s'avère également très utile dans le cas de simples retouches, comme la réparation d'une rayure. Il évite les risques de décalage entre la zone retouchée et le reste de la carrosserie. 

Lors de restaurations plus poussées visant à refaire entièrement la peinture ou certains éléments comme les rétroviseurs, la connaissance du code couleur est tout aussi indispensable. Sans cette information précise sur la teinte d'origine, il existe un risque de voir apparaître des différences. 

Grâce au code couleur, le réparateur peut s'assurer de reproduire de manière parfaite la nuance appliquée à l'usine par le constructeur. Cela permet de retrouver l'homogénéité et l'authenticité de la couleur d'origine pour 

  • les réparations ciblées ; 
  • les restaurations plus globales de la peinture. 

Le code couleur est donc un élément essentiel pour préserver la valeur esthétique du véhicule.

Conserver précieusement son code couleur

Une fois le code couleur obtenu, il faut le conserver précieusement afin de pouvoir y faire référence facilement si besoin dans le futur. Le carnet d'entretien est un emplacement idéal pour le ranger, car il accompagne le véhicule tout au long de sa vie. On peut aussi le noter sur une fiche à ranger dans la boîte à gants.

Pour les véhicules plus anciens dépourvus de notice, il est recommandé de photographier ou de numériser la plaque signalétique mentionnant le code couleur. Cela permet de disposer d'une copie dématérialisée facilement accessible en cas de perte de l'original. Une simple photocopie peut aussi faire l'affaire, à ranger dans le coffre.

En cédant le véhicule, n'oubliez pas de remettre cette information au nouvel acquéreur. Il pourra ainsi conserver l'authenticité de la teinte d'origine si des réparations de carrosserie s'avéraient nécessaires par la suite.

Communiquez, entre autres, le code couleur aux professionnels susceptibles de s'occuper à l'avenir de l'entretien et des réparations du véhicule. Cela leur facilitera grandement la tâche pour répondre au mieux à vos demandes en termes de peinture et de carrosserie. 

Vérification de la concordance de la peinture avec le code couleur

Avant toute intervention de peinture, assurez-vous que le code couleur communiqué correspond effectivement à la teinte d'origine du véhicule. Pour ce faire, une étape de vérification s'impose. Le plus simple consiste à gratter délicatement et avec précaution la peinture sous le capot moteur. Cette zone est souvent moins exposée aux rayures et à l'usure. Cette démarche vous aide à révéler la pigmentation initiale sans abîmer la carrosserie.

Une alternative est d'utiliser un produit à base d'acétone. Elle dissout la peinture sans l'endommager. Quelques gouttes sur une petite zone masquée comme l'intérieur d'un rétroviseur suffisent. Cette vérification de concordance avant toute intervention garantit que le code couleur communiqué est bien celui correspondant à la teinte d'origine appliquée en usine sur le véhicule. Elle évite ainsi tout risque d'erreur qui compromettrait l'homogénéité de la couleur après travaux.

Elle permet, en outre, de s'assurer de la fiabilité des informations en possession du carrossier avant d'engager des frais importants liés à la restauration complète de la peinture. Cette étape s’avère cruciale pour une parfaite réussite de l'intervention.

Que faire en cas d'absence de code ?

Il arrive malheureusement que le code couleur ne puisse être identifié malgré les recherches. Cela concerne généralement pour les véhicules les plus anciens. Dans ce cas, plusieurs pistes peuvent être explorées pour le retrouver indirectement.

Il est possible de faire appel à des professionnels de la restauration automobile spécialisés. Forts de leur expérience, ils disposent souvent d'archives ou de bases de données leur permettant d'identifier la teinte correspondant au modèle. Autre option, faire réaliser une analyse physicochimique de la peinture existante en laboratoire. En identifiant précisément les pigments, on aboutit au code avec certitude.

L'assistance du constructeur lui-même peut s'avérer utile. En communiquant le modèle et l'année, les services après-vente parviennent parfois à retrouver l'information manquante.

Même sans code exact, il est généralement possible de retrouver une teinte extrêmement proche de l'original grâce à ces alternatives. L'homogénéité lors de futures réparations en sera que plus assurée. La restauration pourra donc se dérouler de manière optimale.

En conclusion, connaître le code couleur de sa voiture grâce à ce guide complet est essentiel pour sa maintenance dans le respect de son apparence d'origine. N'hésitez pas à le conserver précieusement.